Une photo chaque jour

Une photo chaque jour

Gilbert Garçin

Gilbert Garcin réalise ses rêves en imaginant une mise en scène qui lui est propre. Il se met dans des situations impossibles que seule la photographie lui permet de réaliser. Imaginez, juché en haut d'un rocher, un vieux monsieur équipé d'ailes de dragon qui tend les bras et lève la jambe pour prendre son envol tandis que derrière lui, une vieille dame tient solidement en main une grosse corde qui est attachée à l'autre jambe de l'homme. La légende est simple, explicite : « L'envol d'Icare », on sourit en regardant cette photo de cet Icare improbable, de ces ailes non conventionnelles, de ce fil à la patte.

Sur une sorte de plage désertique le vieil homme, toujours avec son pardessus en compagnie de sa femme vêtue d'un manteau semblent jouer au volley-ball avec un énorme oursin suspendu dans les airs, qui va le rattraper ? - la légende est assassine : « L'échange ». Dans ses montages Gilbert Garcin aime manier cet humour qui est un savant mélange de références universelles, d'absurde, d'auto dérision et d'humour.

Chaque image est en fait un tableau photographique qui fait l'objet d'une mise en scène très précise. Il décrit une situation et retranscrit une ambiance en faisant appel à un décor, un fond, un modèle, un éclairage. En fait Gilbert Garcin utilise sa table de cuisine pour faire tout cela !

Si Mc Solard ne cesse de parler de lui à la troisième personne dans ses chansons, Gilbert Garcin est Le personnage principal et presque unique de ses photographies. Il y associe parfois sa femme pour des images qui illustrent une relation avec l'autre. A quelques reprises on voit aussi un chien.

On sent une forte envie narcissique de se regarder, de jouer à l'acteur, au metteur en scène, au photographe, de s'exposer. Ainsi, Gilbert Garcin s'auto façonne un buste à son image avec une base en marbre et sur une autre image, il hisse au-dessus de sa tête un portique orné de 29 médaillons à son effigie.




l'ombre

                             
                                             L'ombre du maître


Courir après le temps


Ne pas tourner en rond


Le changement d'heure


Guillaume Tell


Le poids des ans


L'amour de soi


Le moulin de l'oubli


Etre maitre de soi


Communiquer


La vie (résumé)


Un pas de trop

Les yeux dans les yeux


Une vie rangée


L'attraction du vide


Tracer sa route



Fin
    over-blog.com


28/09/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres